182018jan
Discours d’inauguration du nouveau silo

Discours d’inauguration du nouveau silo

Monsieur le sous-préfet, madame la présidente du grand port maritime du Havre, monsieur le président d’Haropa, monsieur le représentant de la ville du Havre, Mesdames, Messieurs,

Notre groupe  est né en 1903 avec la création de la Navale Caennaise. Après la cession de celle-ci en 1988, il s’est redéployé dans deux secteurs de la logistique :

  • Les produits surgelés – secteur SOFRINO :
    Nous avons constitué avec notre partenaire SOFRICA le réseau « SOFRILOG », second réseau français, qui exploite 42 entrepôts répartis sur quasiment toute la France et des entreprises de transport frigorifique. Ce réseau sera réuni sous notre bannière en 2019. L’un de ces entrepôts, Cap Gel, créé en partenariat avec le groupe LEGARREC de Boulogne est implanté au Havre en zone portuaire.
  • Le maritime et portuaire – secteur SOGENA :
    Nous disposons d’un réseau d’entreprises de manutention, stockages portuaires, consignation de navires, commission de transport, transit et douane. Directement ou en association, il comporte 22 implantations, en Manche : Dunkerque, Rouen, Caen et bien sûr, Le Havre (avec la SHGT et LPO), ainsi que sur la Seine, à Nantes-Saint-Nazaire et Sète.
    Un développement important est en cours depuis quelques semaines sur l’Afrique sur un ensemble d’activités.

Avant de poursuivre, je tiens à marquer l’importance que revêt pour notre groupe notre présence au Havre qui dans les années 75 à 90 consistait surtout en une importante agence maritime que dirigeait alors Stephan Snijders, qui ne peut malheureusement être des nôtres aujourd’hui et que je salue très amicalement ici. Nous avons  acquis en 2001 la SHGT, spécialisée dans les manutentions de pondéreux et de véhicules et nous avons créé en 2008, associé à monsieur Christian Leroux LPO-SOGENA qui nous a permis de développer très sensiblement nos activités de commission de transport.
Au total, c’est  plus de 180 personnes qui travaillent dans notre groupe sur le port du Havre dans l’ensemble de nos entreprises.

Ces dernières années ont été assez difficiles au Havre, en particulier pour les activités de vracs solides et de véhicules. Ceci ne nous a pas arrêtés. Nous avons participé à la création de VRACS DE L’ESTUAIRE, unité de fabrication de ciments à base de clinkers importés exploitée par le groupe marocain SEFFRIOUI.

Par ailleurs, la suppression des quotas sucriers au 1er octobre 2017 nous a décidés avec nos partenaires d’EUROPORTS – dont je salue le directeur général, monsieur Charles Menkhorst– de renforcer les capacités de stockage du silo de SUCRE OCEANE, qui ont été portées de 45 a 60.000 tonnes, en  ses capacités de transit, portées aux alentours de 140.000 tonnes annuelles soit environ 6.000 conteneurs ainsi que  le process « qualité » auquel nos clients sont particulièrement attentifs.

C’est un investissement important, qui s’élève à 13 millions d’euros. Il a pu être réalisé dans des délais très tendus pour être prêt pour la campagne sucrière qui a démarré en octobre. Je remercie le port du Havre pour son aide et les entreprises qui ont réalisé cette construction dans des conditions quelquefois acrobatiques.

Dans mes remerciements, je n’oublierai pas  la ville du Havre qui a bien facilité le dossier ainsi que la région Normandie pour sa participation au financement de l’investissement en signalant que celui-ci permettra de créer 25 emplois.

Je remercierai très chaleureusement, parce que sans eux, rien n’aurait pu se faire, nos clients, Cristal Union, Saint Louis Sucre et Tereos qui ont tous accueilli très positivement notre projet. Nous sommes sûrs que leur satisfaction sera au rendez-vous.

Je remercierai également pour finir, toute l’équipe de SHGT dirigée par mon fils Guillaume et de SOGENA Siège qui se sont dépensés sans compter pour la mise en place et la réussite du projet.

Mesdames, Messieurs,  je vous remercie de votre attention.

Michel BLANCHARD


HAROPA – Port du Havre est fier d’inaugurer aujourd’hui, aux côtés de Sogena, d’Euroports, de la Ville du Havre et de la Région ce nouveau silo à sucre. 

SUCRE OCEANE est un partenaire clé et historique du port du Havre.

En effet, autrefois importateur, après la guerre, grâce à son outillage adapté, le port du Havre renoue vers la fin des  années 80 avec l’un de ses trafics traditionnels, le sucre. La France devenue alors 1er pays producteur de la Communauté Européenne exporte chaque année 50 % de sa production en direction de la CEE et des pays tiers. La politique adoptée par les producteurs de l’époque consiste à supprimer l’ensachage en sucrerie pour acheminer le sucre en vrac, par trains complets ou par camions vers les ports de chargement.

C’est la raison pour laquelle le port du Havre et Sucre Océane décident en 1987 d’ouvrir un nouveau terminal sucrier permettant de recevoir le sucre raffiné par train et de le stocker dans des silos spécialisés pour le charger ensuite en sac à bord des navires.

Ce nouveau terminal pour l’exportation de sucre entre en activité au début de l’année 1988 avec son premier silo d’une capacité de 15 000 tonnes. Le 16 février, la première cargaison est chargée. Un deuxième silo est construit dans la foulée et est opérationnel à l’automne 1988.

Depuis cette date, Sucre Océane est l’opérateur sucrier du Havre  et  HAROPA – Port du Havre est un point de sortie majeur pour le marché européen du sucre.

En 2016, 14 000 EVP ont été traités dont 63% à l’exportation et le Port dispose d’atouts majeurs pour demeurer 1er sur cette filière en plein développement.

  • Sa position stratégique de 1er port touché à l’import en Europe du Nord et dernier port d’escale à l’export offre en effet des transit-times compétitifs.
  • Ses conditions nautiques remarquables permettent une accessibilité 24h/24, 7j/7 sans contrainte de marée ; il faut moins d’1h30 entre la prise en charge du navire sur rade et le début des opérations de manutention. Le Havre est aujourd’hui l’un des deux seuls ports du range Nord-européen capable d’accueillir les plus grands navires à pleine charge.
  • Sa proximité avec les sucreries du Nord de la France, majoritairement orientées vers l’export, fait du Havre un acteur naturel de la filière.

L’inauguration de ce 4ème silo marque donc une nouvelle étape pour le développement de la filière.

Comme le rappelaient MM. Blanchard et Menkhorst, la suppression des quotas qui encadrent la politique sucrière de l’Europe offre des opportunités de production et d’exportations très ambitieuses pour la France – qui demeure aujourd’hui 1er pays producteur mondial de sucre de betterave – et je me réjouis des premières retombées économiques résultant de cette libéralisation du marché européen qui dynamise nos exportations.

C’est ainsi qu’au Havre, la fin de ce régime permet à SUCRE OCEANE, acteur essentiel de la filière, de développer son activité. Notre pays, notre région, notre ville, notre port se réjouissent que SUCRE OCEANE ait anticipé cette opportunité de croissance en choisissant d’investir sur notre territoire.

Emmanuele PERRON


1er octobre 2017 : le marché européen du sucre n’est plus soumis aux quotas de production.

Quelles perspectives pour HAROPA ?

La consommation du sucre est en augmentation constante, notamment dans les pays en développement, l’Asie est la première région mondiale consommatrice de sucre. Dans les pays développés, c’est un marché mature et saturé.

Les échanges internationaux de sucre représentent 55 millions de tonnes dont 50% des exportations sont assurées par le Brésil.

La suppression des quotas aura un impact sur les importations de sucre dans le monde. En effet, les prévisions sur 2025 laissent
penser que l’Union Européenne diminuera son importation dans le but d’exporter sa production dans le reste du monde.

Aujourd’hui, l’Europe est :
– le 1er importateur mondial de sucre de betterave
– le principal importateur de sucre de canne destiné au raffinage
– le 1er producteur mondial de sucre de betterave
– le 3ème producteur mondial de sucre (canne + betterave)
– La production européenne est principalement menée par la France et par l’Allemagne

La libéralisation du marché introduit une augmentation de la production, des exportations :
– et donc la nécessité d’accroitre la capacité des espaces de stockage dans les ports et de proposer une offre
commerciale adaptée sur l’axe Seine où les clients peuvent avoir à leur disposition plusieurs solutions
logistiques.
– Les ports de HAROPA sont des acteurs très actifs sur cette filière Sucre : avec une capacité de stockage de 60 000
tonnes, soit 26% de part de marché.
– La tendance pour la filière étant à la conteneurisation (90 % des échanges pour le sucre blanc en compléments d’autres
conditionnements : vracs, sacs, big bags) = Le port du Havre est donc parfaitement positionné sur ce marché
(conteneur = ADN du Port)
– Les grandes destinations export du Sucre sont : Afrique noire – Afrique subsaharienne – Maghreb et Moyen Orient :
l’offre maritime de HAROPA – Port du Havre est présente sur ces destinations.
– L’inauguration du nouveau silo à sucre de Sucre Océane marque donc une étape capitale pour le
développement de la filière au Havre. Les opérateurs de l’Axe Seine comme Sucre Océane ont anticipé ces
augmentations de trafic importantes ; les volumes annuels pourraient varier à terme de 350 000 tonnes à 450 000
tonnes par an pour les ports de HAROPA.
– HAROPA se réjouit des transformations de ce marché et anticipe les évolutions en mettant à disposition de
ses clients de nouveaux outils.

HAROPA est donc en ordre de marche sur l’axe Seine au moment de la libération des quotas.

Hervé MARTEL