212017juil
De gros investissements pour Sucre Océane – Le Journal de la Marine Marchande

De gros investissements pour Sucre Océane – Le Journal de la Marine Marchande

Sucre Océane est une société spécialisée dans la logistique du sucre en vrac au Havre. L’entreprise vient d’investir près de 12,5 M€ avec pour objectif d’augmenter la capacité de son terminal sucrier.

Cet investissement intervient à la veille de la fin des quotas sucriers européens programmée pour le 1er octobre. Des travaux sont actuellement menés sur le terminal sucrier situé à côté des silos déjà implantés sur la zone portuaire havraise. Sucre Océane élargit sa capacité totale de transit de 45 000 t à 60 000 t. L’entreprise compte parmi ses clients les plus grands du secteur notamment les groupes coopératifs Tereos, Cristal Union, Saint Louis Sucre qui fournissent des marques comme Coca Cola, Nestlé ou Danone. Sucre Océane vise également à tripler ses capacité de manutention (entrée/sortie) via ses équipements en fosses, camions, bandes transporteuses, élévateur à la cadence de 300 t par heure.

Porter le trafic export à 7 000 EVP au départ du Havre

Avec ces nouvelles installations, fosses de déchargement, trémies de régulation, lignes d’ensachage, l’entreprise espère porter le trafic export à 7 000 EVP au départ du Havre. Le site havrais, qui emploie actuellement quinze salariés, a été créé en 1987 par l’opérateur de terminaux portuaires SHGT. Il disposait jusque-là de 45 000 t de capacité de stockage réparties dans trois cellules individuelles de 15 000 t chacune. Pour le chargement de conteneurs et de citernes routières, Sucre Océane propose tous types de conditionnements du sucre : vrac liners, big bags, sacs de 50 kg. Elle a également mis en place un système qualité HACCP adapté aux exigences des clients européens et a obtenu la certification OEA (opérateur économique agréé) qui favorise la simplification douanière, la sûreté et la sécurité de la chaîne. Le site a aussi obtenu la certification FSSC 22000 dans le domaine de la sécurité agroalimentaire.

J.L.

Je Journal de la Marine Marchande – Juillet 2017